Catégorie : Notre actualité

L’avocat de demain sera-t-il geek ?

L'avocat du futur bientôt geek ?

Comme nous avons coutume de le répéter, l’avènement des Legal Tech a bouleversé le marché du droit : les avocats sont en pleine remise en question sur leur métier, leur façon d’exercer, leur positionnement et sur les nouvelles missions qui font désormais partie de leur profession.

Qui dit nouvelles missions, dit nouvelles compétences. Les juristes, avocats et autres professionnels du droit sont en train de prendre un virage technologique sans précédent et il est légitime de se demander si l’avocat de demain doit devenir un « geek » pour pouvoir survivre. La seule connaissance juridique est-elle suffisante pour pouvoir se différencier dans le contexte actuel ?

Du fait des rapprochements de plus en plus nombreux entre cabinets d’avocats et Legal Tech, les compétences requises vont nécessairement être amenées à évoluer. Par exemple, les avocats , à l’avenir, auront à utiliser des plateformes de rédaction d’actes et ils devront être formés en conséquence.

Cette formation devrait intégrer automatiquement une approche des technologies utilisées pour concevoir ces plateformes, et il sera nécessaire pour l’avocat de comprendre la logique informatique derrière celles-ci.

De ce postulat, nous pouvons dire qu’il sera en effet indispensable pour l’avocat de demain d’avoir une sensibilité à l’informatique. Attention toutefois ! Un avocat (ou un juriste) est avant tout un professionnel du droit, discipline qui requiert un savoir très pointu. Il ne faut pas perdre de vue que c’est dans son expertise que réside l’essentiel de sa valeur ajoutée.

La technologie, elle, devient essentielle pour améliorer la productivité de son cabinet, et gagner du temps précieux qui pourra être consacré à la pratique du droit en tant que tel !

Il est donc intéressant de noter que désormais, de nombreux cabinets d’avocats, directions juridiques ou encore startups du droit sont à la recherche de juristes avec une double compétence en droit et technologie, ou qui ont une certaine appétence pour l’informatique.

L’avocat doit savoir repérer les tâches à faible valeur ajoutée trop chronophages qui peuvent être automatisées, pour se focaliser sur son cœur de métier, c’est-à-dire les tâches qui sont facturables à ses clients.

C’est dans cette vision de l’avocat moderne et numérique que Diapaz pose ses fondations. Dans l’optique de faire gagner aux avocats une productivité optimale, Diapaz propose un outil puissant, dans l’air du temps, comprenant le logiciel avocat, la téléphonie, la messagerie, et la maintenance informatique, le tout étant convergent vers son propre Cloud sécurisé en France.

Ainsi l’avocat de demain sera un avocat moderne, sensible aux nouvelles technologies et il saura tirer profit des bons outils se présentant à lui (logiciel avocat, LegalTech, etc…)

Le client, clé de voûte du développement des cabinets d’avocat>>

<< 10 conseils pour améliorer sa productivitéLe client, clé de voûte du développement des cabinets >>

Partager cette actualité sur vos réseaux sociaux :