Catégorie : Notre actualité

Brexit : nouvelles problématiques des cabinets britanniques

Le Brexit a été vécu comme un réel tremblement de terre au niveau politique et économique. En toute logique, les professionnels du droit ne sont pas épargnés par les secousses.
Le Royaume-Uni héberge certains des plus grand cabinets d’avocats au monde, tels qu’Allen & Overy, Simmons & Simmons ou encore Linklaters, pour ne citer qu’eux. Le pays anticipe une baisse des effectifs dans le domaine juridique. Certains domaines comme le droit immobilier et le droit des sociétés risquent de ressentir les effets de sortie de l’union européenne au plus haut point.
Selon un sondage du magazine Legal Week, 82% des sondés s’attendent à des licenciements durant le processus de sortie de l’Union Européenne.
Une situation que Diapaz, en tant qu’éditeur de logiciel de facturation avocat et premier soutient du monde juridique, suit avec attention.
D’autre part, certains y voient des opportunités à saisir dans des secteurs spécifiques tels que le droit de la concurrence ou le droit commercial. Ces deux domaines pourraient profiter d’un effet post-Brexit.
Certains grands cabinets ont par ailleurs déjà enclenché un plan d’action afin que leurs avocats continuent à exercer au sein de l’Union Européenne. Cependant d’autres cabinets envisagent aussi de délaisser pour un certain temps le continent européen afin de profiter des opportunités pouvant se présenter en Asie et en Afrique.
En toute logique, à travers sa solution de système d’information tout-en-un (comprenant un logiciel avocat), Diapaz a toujours un œil porté sur l’évolution du marché des avocats afin de proposer la solution informatique la plus adaptée aux professionnels du droit.

<< Un nouveau symbole pour la justice du XXIème siècleAffaire « charlie hebdo » : clé usb égarée par des avocats >>

Partager cette actualité sur vos réseaux sociaux :